Originaire des Pouilles, c’est en hommage Ă  son grand-pĂšre Giovanni qui lui a donnĂ© le goĂ»t de la cuisine que Kevin Negro a rĂ©cemment ouvert Nonno Nino dans le 17e arrondissement de Paris (nonno signifiant « grand-pĂšre » en italien et Nino Ă©tant le diminutif de Giovanni). Au programme, des produits de saison, de la cuisine du marchĂ© et des plats 100 % faits maison (mĂȘme les pĂątes !) pour sublimer toutes les saveurs de la gastronomie italienne !

Vendredi soir. La petite salle est dĂ©jĂ  presque pleine. Quelques mots d’italien s’élĂšvent du fond, oĂč le patron passe les commandes au chef de cuisine par le passe-plat ouvert.

Quand on lui demande comment il s’appelle, il rĂ©pond « Kevin, dĂ©solĂ© ! Â», tant il connait bien, dĂ©sormais, cette surprise teintĂ©e de dĂ©ception dans le regard de ses interlocuteurs et l’amour des Français pour tout ce qui est italien ! Mais il sait trĂšs vite faire passer ce dĂ©tail au second plan et rappeler qu’il est « un italiano vero Â» !

Cette langue est pour moi la plus belle du monde. Depuis toujours, dĂšs que j’entends sa musique, une vague de joie m’envahit. « L’amour des langues, c’est l’amour des gens qui les parlent », a dit un grand linguiste français, Claude HagĂšge. Je suis totalement de son avis. Et ce n’est pas ma mĂšre qui le contredira, elle qui dit carrĂ©ment sentir ses racines pousser lorsqu’elle passe la frontiĂšre ! Or, « la terre ne ment pas »…

CÎté salle

Au cƓur de cette salle Ă  la dĂ©co moderne, sobre et douce, le bar, pensĂ© par le patron lui-mĂȘme, anime le lieu et attire tous les regards : zelliges marron glacĂ© Ă©clairĂ©s de quelques incrustes dorĂ©es, glaces, globes en verre, cĂąbles lumineux
 A la table d’à cĂŽtĂ©, une petite fille d’une dizaine d’annĂ©es, designer en herbe, en dessine d’ailleurs soigneusement chaque dĂ©tail…

Sur une light box, un message rappelle l’une des bases de l’art de vivre Ă  l’italienne : « Spritz, pasta, amore » 

Au mur, des photos de famille en noir et blanc et des pages jaunies de vieux journaux italiens.

Nonno Nino marie parfaitement tradition et modernité, souvenirs et avenir


InstallĂ©e sur la confortable banquette en velours, je me laisse envelopper de l’atmosphĂšre feutrĂ©e alors que mon Spritz arrive


CÎté assiette

Les plats que j’ai vus dĂ©filer depuis mon arrivĂ©e me tentent plus les uns que les autres alors je me plonge avec dĂ©lice dans la carte de la semaine. En effet, Ă  cĂŽtĂ© d’une carte fixe, une autre, hebdomadaire, rend hommage Ă  une rĂ©gion de la botte. Ce jour-lĂ , la Toscane Ă©tait Ă  l’honneur.

Alors que je finis de siroter mon Spritz, on m’offre une mise en bouche : petite panzanella version chic ! Un premier dĂ©lice.

©carnetsmediterraneens

J’apprĂ©cie toujours beaucoup ce genre d’attention souvent de bon augure tant elle signe une volontĂ© de perfection.

J’arrĂȘte mon choix :

  • Antipasto : Uovo croccante su mousse di patata (Ɠuf pochĂ© croustillant, mousse de pommes de terre, fondue de fromages)
  • Primo piatto : Spaghetti crema di carciofi e bottarga (spaghetti maison, crĂšme d’artichauts, poutargue)
  • Dolce : TiramisĂč (classique incontournable)

Pour le vin, je laisse le patron choisir celui qui, selon lui, accompagnera le mieux l’ensemble. FormĂ© par son grand-pĂšre qui disait :

« Un repas sans vin est un petit déjeuner ! »

(« Un pranzo senza vino, si chiama colazione ! »), il connait son affaire et sait vous conseiller au mieux.

La lumiùre baisse d’un cran, la musique est au bon volume, celui qui n’oblige pas à monter le ton


Les clients continuent d’arriver et cette fois la salle est pleine.

Mon entrĂ©e elle aussi arrive ! Cette crĂšme de pommes de terre fromagĂ©e est un pur velours en bouche. Impossible de rĂ©sister Ă  saucer avec le moelleux pain focaccia qui me fait de l’Ɠil dans sa petite corbeille !

A ma droite vient de s’installer un client tardif qui, d’emblĂ©e et sur un ton pĂ©remptoire, explique qu’il ne supporte ni ail, ni Ă©chalotes, ni oignons, ni poivrons
 Tandis que le patron lui liste gentiment tout ce qui pourrait lui convenir Ă  la carte, tout en lui expliquant tout aussi calmement qu’en Italie, no signor, on ne sert pas de pĂątes avec la viande, de mon cĂŽtĂ©, je me mords la joue pour ne pas lui demander ce qu’il vient faire dans un restaurant italien ! Si « le client est roi », nul doute que les commerçants doivent souvent sentir monter en eux quelques vellĂ©itĂ©s rĂ©volutionnaires…

Mais mon attention est bien vite ramenĂ©e vers la rĂ©jouissante suite de mon propre repas : de merveilleux spaghetti Ă  la cuisson parfaite exhalant d’un cĂŽtĂ© la douceur de la crĂšme d’artichauts (au merveilleux goĂ»t d’artichaut frais) et de l’autre le caractĂšre iodĂ© de la poutargue, chaque saveur se distinguant bien les unes des autres avant de s’unir harmonieusement.

Culture et transmission

J’aime ces restaurants oĂč tout fait Ă©cho au contenu de vos assiettes. MĂȘme si je dĂ©fends ardemment le mĂ©lange des cultures, Ă  plus d’un titre, il me semble Ă©galement important que chacun conserve et dĂ©fende son identitĂ©. Les deux ne sont pas incompatibles. La gastronomie fait partie de la culture d’un pays et mĂȘme si elle est bien sĂ»r tissĂ©e de l’histoire de ce dernier, et donc d’influences diverses, dans la richesse des mĂ©langes, il est important que les spĂ©cificitĂ©s de chacun transparaissent.

AttentionnĂ© envers chacun, on sent d’ailleurs le plaisir que prend le patron Ă  expliquer toutes les richesses de la gastronomie italienne.

C’est le genre d’endroit dont on n’a pas envie de partir. On serait prĂȘt Ă  goĂ»ter tous les plats, non seulement par gourmandise, mais aussi pour rester plus longtemps. Vous me direz que c’est en partie Ă  ça que servent le cafĂ© et le limoncello ! Et le meloncello, vous connaissez ? De la liqueur de melon
 Delicioso !

Bref, ce petit restaurant a dĂ©jĂ  tout d’un grand. Ayant eu le plaisir d’assister Ă  son inauguration, je suis depuis venue plusieurs fois et j’ai le plaisir de le voir dĂ©jĂ  Ă©voluer, Ă  tous niveaux. Giovanni peut ĂȘtre fier de son petit-fils ! â– 

©carnetsmediterraneens

Nonno Nino
10 rue Brémontier
75017 Paris
MĂ©tro Wagram
01 49 26 03 74

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here